Bâtiment 2226 – température bien-être dans un bâtiment modèle porteur d’avenir

Lustenau, AT

Lorsque l'on pense à un nouveau prototype de maison, une construction intégrant les normes énergétiques efficaces du 21e siècle, on ne peut s’empêcher d’imaginer un bâtiment high-tech, dominé par des matériaux futuristes et rempli d’équipements électriques. A Lustenau (Autriche), le bâtiment 2226 du cabinet d’architecture baumschlager eberle est un prototype qui ne tend pas de la science-fiction.

Alors qu'il émane de l'édifice une véritable force innovante, il semble parfaitement quelconque normal. Solide et compact, intemporel et serein, comme si l’architecture avait opté pour le recueillement. Ce cube strict aux murs massifs, aux ouvertures nettement dessinées et aux espaces bien proportionnés a été construit en matériaux durables tels qu'on en utilise tous les jours. Équipée d’installations techniques intelligentes, cette maison ne se veut néanmoins pas machine. La simplicité est son principe de base et pourtant elle est tout sauf banale.

La responsabilité de l’architecte

Les représentants de be baumschlager eberle étant non seulement les architectes mais aussi les utilisateurs du nouveau bâtiment, ont ainsi pu tester eux-mêmes la viabilité de leur projet. Les bureaux de l’entreprise occupent en effet deux niveaux de l’édifice.

Les autres locaux sont loués et affectés à divers types d’utilisation (salles de réunion, cafétéria, galerie d’art, logements, bureaux particuliers, bureaux open space).

L’exploitation efficace des ressources et l’optimisation de la qualité de vie dans la construction sont depuis toujours des valeurs dominantes pour le cabinet et son cofondateur Dietmar Eberle. Il y voit la « responsabilité des architectes envers l’avenir».

Ni chauffage, ni ventilation – et pourtant le confort ne manque pas

Les architectes sont donc animés par deux questions fondamentales qui ont été au cœur des préoccupations lors de la planification du prototype 2226 : comment trouver des mécanismes judicieux, pour les utilisateurs d’un bâtiment, sans devoir remplacer la nature par un environnement technique ? Et comment obtenir encore plus de confort avec encore moins d’énergie ? Ici la réponse a été trouvée dans un genre de projet de recherche interne mené à bien en coopération avec des spécialistes de physique du bâtiment et d’autres planificateurs techniques externes. Le bâtiment où ils travaillent désormais n’a aucun système mécanique de chauffage, ventilation ou refroidissement… ou comment économiser et de l'argent, et de l'énergie. Les coûts d'investissement et d'entretien des systèmes techniques couramment utilisés disparaissent et la consommation énergétique baisse nettement par rapport aux bureaux classiques – avec à la clé des coûts de construction très bas.


Construction massive et pilotage intelligent

Deux facteurs essentiels expliquent le succès de ce concept : la construction massive et un nouveau logiciel pilotant les flux énergétiques dans le bâtiment. L'enveloppe extérieure du bâtiment joue ici un rôle de tout premier ordre. L’histoire de l’architecture (et notamment la période moderne) est jalonnée par les tentatives récurrentes des architectes souhaitant dissoudre et dématérialiser les façades, les rendre toujours plus légères, fines et diaphanes. Le bâtiment 2226 va à l'encontre de cette évolution, utilisant sa construction massive comme accumulateur de chaleur. Sa structure a une épaisseur peu courante et se compose de deux parois de briques reliées entre elles, faisant respectivement 38 cm d’épaisseur et ayant une constitution différente. Alors que la couche intérieure assure la stabilité, la couche extérieure constitue l’isolation du bâtiment. Aucune autre isolation thermique n'est nécessaire.

Les murs massifs peuvent emmagasiner et restituer la chaleur (provenant, à l’intérieur, de la seule chaleur résiduelle de tous les appareils techniques et de la chaleur corporelle des collaborateurs). L’été, ils empêchent le trop fort réchauffement de la construction. Ne représentant qu’un petit quart de toute la surface, les fenêtres au cadre de bois forment une surface plane avec les murs intérieurs, de sorte que la seule épaisseur des murs suffit largement à les occulter.

Une température bien-être globalement acceptée 

Le réglage précis du climat intérieur est pris en charge par des capteurs pilotant l'ouverture et la fermeture de petits volets intégrés s'ouvrant dans les fenêtres. L’hiver par exemple, ces volets s’ouvrent automatiquement dès que le taux de CO2 ambiant dépasse un certain seuil. En période de canicule, les volets s’ouvrent la nuit pour refroidir naturellement les locaux. C’est ainsi qu’est garantie la fonction ayant donné son nom au bâtiment et qui définit la température considérée à l’échelon mondial comme étant agréable : entre 22 et 26 °C. S’y ajoutent des conditions d’éclairage optimales et le caractère à la fois convivial et peu contraignant des locaux.

 

L'on comprend donc que les architectes ne parlent guère de faits et chiffres ou de performances techniques en décrivant leur domicile bien tempéré, préférant en souligner le confort, l’ambiance et le bien-être. 

USM, la mesure de toute chose

Les bahuts et les bibliothèques USM équipant le bâtiment de bureaux 2226 sont des volumes de rangement qui structurent également les postes de travail, en alternance avec d'élégantes tables de bois allongées, leur conférant ainsi une définition spatiale propre.

Les espaces de réunion sont équipés de tables USM Haller. 

Le système d'aménagement USM Haller avait déjà été choisi pour aménager les anciens bureaux de be baumschlager eberle. Ce qui explique, selon les utilisateurs (et abstraction faite de la qualité du design) l’engouement pour USM : une grande partie du mobilier modulable USM du bâtiment 2226 a déjà 15 ans mais vu sa durée de vie et sa flexibilité, il reste le partenaire de premier choix. USM est même devenu la mesure de toute chose : les architectes ont choisi la taille du module de base existant comme dimensions exactes des bureaux spécialement dessinés pour le projet et fabriqués en chêne.

Tel est donc le principe accompagnant, jusque dans l'ameublement, ce projet architectural exemplaire : seules la solidité et la continuité sont des facteurs vraiment durables et viables... bien plus que les tout derniers gadgets techniques.

 

Partager ce contenu
  • Share on Google+
  • Pinterest
  • Twitter
  • Facebook
  • E-Mail

USM Newsletter

Pour tout savoir sur les dernières nouveautés et événements

Bitte überprüfen Sie die Emailadresse

Bitte treffen Sie eine Auswahl

Bitte treffen Sie eine Auswahl

J'ai lu et accepte les conditions de protection des données personnelles en vigueur.*

Die Anmeldung konnte leider nicht durchgeführt werden. Bitte prüfen Sie Ihre Internetverbindung und/oder versuchen Sie es später erneut.

Merci de vous être abonné à la newsletter USM.

Merci de vous être abonné à la newsletter USM. Pour confirmer votre inscription, veuillez cliquer sur le lien présent dans l’email que vous allez recevoir. Vous pouvez nous retrouver également sur les réseaux suivants

Fermer