Le domicile d’un architecte – à ses mesures

Kreuzlingen (CH)

Comment s'entendre sur la définition d'une « architecture de qualité » ? Parmi les nombreuses réponses correctes, en voici trois exemples : quand l’on réussit à créer des espaces inattendus, même dans les conditions les moins favorables. Lorsqu’on donne aux attentes individuelles une forme sur mesure sans se limiter à l'aspect extérieur d'une maison. Quand le maître d’ouvrage  et l’architecte, s’entendent autour de standards de qualité de même niveau. Trois prémisses accompagnant le projet mené par Dominic Schmid. Cet architecte de Winterthour a concrétisé pour l’un de ses collègues, dans ce environnement topographique contraignant une maison reflétant une vision particulière de l'habitat.

Pas de portes

L’aspect extérieur de cette maison édifiée sur une petite parcelle assez petite de forme pentagonale est la réponse aux diverses contraintes (alignement, limitation de la hauteur, écarts imposés) dont il a fallu tenir compte. Mais à l’intérieur, elle se transforme en sculpture spatiale, en promenade architecturale, en une succession en hauteur de pièces et d'espaces qu'aucune porte ne vient interrompre. 

Le maître d’ouvrage souhaitait explicitement que les espaces se fondent les uns dans les autres. Seuls les changements d’orientation et des volées de marches plus ou moins hautes structurent les différentes zones et permettent ainsi la distinction nécessaire entre zones privées et ouvertes à tous.

La planification de cette géométrie complexe et des changements de niveaux a demandé plus que de simples plans : il a fallu concevoir d'innombrables coupes et maquettes – ou comment profiter de la bonne représentation spatiale qui est l’une des qualités d’un architecte – ou plutôt de deux.

Une montée en colimaçon

L'architecte définit l’accès intérieur comme un « colimaçon » commençant dès le rez-de-chaussée où garage, locaux techniques et chambre d’amis jouxtent l'entrée principale. De là, un escalier central mène directement dans la salle de séjour représentative faisant 3,70 m de haut. Quelques marches plus haut : le coin repas, la cuisine et, un peu en retrait, la salle de télévision. Encore un escalier et l’on accède aux pièces privées de l’étage supérieur. Jusqu'alors en béton, le sol est maintenant en chêne, marquant lui aussi le changement d’affectation des pièces. C’est ici que se trouve le bureau du maître des lieux. Quelques marches plus haut, on parvient à la chambre et à la salle de bains ouverte dont la baignoire est joliment mise en scène : elle est montée dans un socle, à hauteur d'une fenêtre panoramique d'un côté et au niveau du sol d'un atrium de l'autre côté. L’utilisateur peut ainsi contempler le petit espace extérieur ou admirer le panorama sur Kreuzlingen et Constance.

Un cadre idéal pour objets d’art et mobilier

Ces espaces aux hauteurs différentes et judicieusement éclairés sont le cadre idéal pour accueillir une petite collection exclusive d'œuvres d'art et de meubles classiques signés Le Corbusier et Grcic, Mies van der Rohe et Noguchi… Le système d’aménagement USM Haller y a également trouvé sa place (chambre d’ami, séjour, chambre et bureau). Il y a longtemps que l’architecte possédait ces sideboards noir graphite qui équipaient notamment le bureau. Leur nouvel agencement leur permet de remplir  répond à de nouvelles attentes – l'interprétation, au pied de la lettre, de la modularité et de la multifonctionnalité !

De la patience, de la ténacité et un réel savoir-faire

La construction de cette maison peu conventionnelle est le résultat d'une concertation de longue haleine avec la commune et les riverains. Diverses variantes de plans orthogonaux dans le bâtiment pentagonal ont été également abandonnées. Ultime challenge : la conformité avec le standard suisse Minergie P garantissant une faible consommation énergétique et impliquant la pose d’une enveloppe parfaitement isolée et l’installation d’un système de ventilation complexe avec récupération de chaleur.

Cet exemple est bien la preuve qu’une architecture de qualité est plus que la concrétisation d’une idée de génie. Elle demande autant de patience et de ténacité que de savoir-faire. Auxquels il faut ajouter un soupçon de courage pour quitter les sentiers battus. 

 

Architectes: Dominic Schmid GmbH, Winterthur
Photographe:  Jan Mettler

Partager ce contenu
  • Share on Google+
  • Pinterest
  • Twitter
  • Facebook
  • E-Mail

USM Newsletter

Pour tout savoir sur les dernières nouveautés et événements

Bitte überprüfen Sie die Emailadresse

Bitte treffen Sie eine Auswahl

Bitte treffen Sie eine Auswahl

J'ai lu et accepte les conditions de protection des données personnelles en vigueur.*

Die Anmeldung konnte leider nicht durchgeführt werden. Bitte prüfen Sie Ihre Internetverbindung und/oder versuchen Sie es später erneut.

Merci de vous être abonné à la newsletter USM.

Merci de vous être abonné à la newsletter USM. Pour confirmer votre inscription, veuillez cliquer sur le lien présent dans l’email que vous allez recevoir. Vous pouvez nous retrouver également sur les réseaux suivants

Fermer